Accueil>Entre vous et nous>Communiques securite
taillé pour l'aventure taillé pour l'aventure
paysages
La sécurité est une préoccupation constante chez Nervures. Cette page est là pour témoigner et informer des différentes alertes, des actions que nous avons entreprises et des conclusions que nous avons pu en tirer.

Communiqué sécurité Stromboli : suite et fin


Rappel : A la suite de deux cas de rupture isolées de suspentes basses survenu en 2002 à des Stromboli ayant connu un usage prolongé avec contraintes importantes, nous avons, par précaution, lancé une alerte concernant les Stromboli du N°2 au N° 350. Nous avons proposé à tous les propriétaires (par voie de presse et par courrier aux distributeurs et aux acheteurs connu de nous) un test gratuit de résistance sur les suspentes basses B2.

Le but de cette campagne était d'une part d'attirer l'attention des propriétaires sur la nécessité de faire régulièrement contrôler leur bi-place en procédant si nécessaire à l'échange du suspentage bas et d'autre part, pour nous, de conduire, sur un échantillon statistiquement significatif, une étude de corrélation entre durée d'utilisation annoncée et altération de la résistance des suspentes, histoire également de lever le doute sur la possibilité d'un éventuel lot de suspente défectueux.

Un an après cette alerte, Nous avons pu cerner directement le vieillissement de plus de 200 machines Les conclusions que l'on peut tirer de cette campagne sont les suivantes :

* Nous n'avons pas mis, a posteriori, en évidence de lot matière défectueux tout au long de la période concernée par la production de ces machines (de 1998 à 2000)
* La perte de résistance des suspentes basses en aramide est bien en relation directe avec la durée d'utilisation. l'état du tissu permet le plus souvent de corroborer les durées d'utilisation ou les nombres de vols annoncés
* l'utilisation fréquente de 360° engagés rapportée par certains utilisateurs est bien de nature à accélérer cette perte de résistance
* Les seuils de réforme en terme de résistance du suspentage bas sont très généralement atteints pour plus de 500 vols, soit plus de la mi - vie de la voilure.
* La préconisation d'une révision annuelle en cas d'usage intensif et/ou professionnel est totalement justifiée.
* Un resuspentage bas doit être considéré comme une mesure indispensable au delà de 500 vols.


Qu'en est-il des autres machines ?

* Quelques unes avaient été réformées avant l'alerte.
* Certaines on été contrôlées et, peut-être, resuspentées pas des ateliers de révision indépendants sans que nous ayons eu le retour d'information.
* La procédure reste ouverte pour les propriétaires de Stromboli d'un numéro inférieur à 350, qui n'en auraient pas encore profité.


Conclusion :

Les problèmes rencontrés sur les Stromboli incriminés sont directement liée à un large dépassement de la durée de vol préconisée entre deux révisions. Nous rappelons aux pilotes la nécessité de faire réviser leur voile toutes les 100 heures de vol ou tous les ans. Dans les cas incriminés, l'état du tissu nous laisse penser que ces durées ont probablement été dépassées de plus du double (près de 300 heures). Nous insistons sur le fait que la pratique de man½uvres radicales en bi-place (360 engagés, acro) soumet les matériaux a des contraintes extrêmes.


Administration